Avant de vous lancer en affaires

Vous caressez depuis longtemps le désir de devenir travailleur autonome ou de gérer une microentreprise et vous avez enfin trouvé cette idée qui vous donne des papillons dans l’estomac? Sachez que de se lancer en affaires demande beaucoup d’engagement, de connaissances et de préparation. Votre lancement nécessitera du temps, de la discipline et de la planification. Assurez-vous d’abord d’être prêt à faire les sacrifices nécessaires.

1. L’entrepreneur

Avant même de vous questionner sur le potentiel de votre idée, vous devez vous questionner sur vous-même. Possédez-vous la majorité des qualités nécessaires à tout bon entrepreneur? La persévérance et la détermination sont primordiales, mais elles ne sont pas les seules qualités d’un entrepreneur qui réussira et se démarquera.

  • Êtes-vous capable de vous fixer des objectifs à long terme?
  • Êtes-vous en mesure de prendre des décisions en fonction de vos objectifs et de les assumer?
  • Êtes-vous capable de supporter l’insécurité et l’instabilité financière?
  • Aimez-vous gérer des projets? 
  • Êtes-vous un bon administrateur?
  • Êtes-vous suffisamment discipliné pour travailler les soirs et les fins de semaine et gérer votre horaire?
  • Savez-vous vous entourer des bonnes personnes? 
  • Êtes-vous créatif?
  • Avez-vous confiance en vous-même et en vos capacités?
  • Êtes-vous capable de travailler seul?

La BDC offre un test en ligne de 50 questions qui permet d’évaluer votre potentiel entrepreneurial en termes de motivations, d’aptitudes et d’attitudes : https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/boite-outils-entrepreneur/evaluation-entreprise/pages/autoevaluation-mesurez-votre-potentiel-entrepreneurial.aspx.

2. L’idée

Est-ce que cette idée est basée sur une connaissance, une habileté, une expérience professionnelle? Est-ce que cette idée correspond à vos objectifs personnels et à vos valeurs? 

Quel est votre marché cible? Est-ce qu’elle répond à un besoin chez votre clientèle cible? Est-ce que votre clientèle est prête à payer le prix pour répondre à ce besoin? Est-ce qu’il existe déjà un équivalent du produit sur le marché? Qu’est-ce qui démarque votre produit de celui de la concurrence?

L’évaluation de l’état du marché est une étape primordiale avant de lancer son projet, vous devrez passer par là dans l’élaboration de votre plan d’affaires, un mal nécessaire qui prouvera votre motivation. 

3. Les compétences

Est-ce que vous avez toutes les compétences nécessaires à la mise en œuvre de votre projet? Avant de vous lancer en affaires, vous devez être compétent dans le domaine choisi, que ce soit à la suite d’études, ou encore de plusieurs années d’expérience en entreprise.

Sachez toutefois qu’un travailleur autonome doit aussi avoir (ou acquérir) des connaissances en vente, en marketing, en administration et comptabilité, en gestion des ressources humaines, en recherche et développement et en service à la clientèle, en plus d’être un expert dans son domaine. 

Au début, il peut être tentant de tout faire soi-même. Sachez toutefois que de faire appel à une personne compétente peut vous éviter bien des erreurs, même si cela engendre des frais supplémentaires. Avoir un bon réseau professionnel peut vous permettre d’obtenir de l’aide ou des services à moindre coût. 

Sachez que vous devrez suivre toute formation nécessaire pour vous tenir à la page, même quand les clients abondent et que vous n’avez pas le temps. 

4. L’argent

Qu’en est-il de votre situation financière personnelle? Aurez-vous besoin de financement pour réaliser votre projet? Serez-vous en mesure d’acquérir ce financement? Avez-vous suffisamment d’économies pour vous en sortir si votre projet échoue? Sachez que la pensée magique fonctionne rarement en affaires.

Vous devrez faire une prévision réaliste de vos revenus. Est-ce que ces revenus permettront de combler vos frais de roulement, vos dépenses personnelles, vos avantages sociaux, en plus de vous permettre de garder un pourcentage pour les vacances, pour l’épargne, pour les impôts, les taxes et votre retraite?

Sachez que quand vous vous lancerez en affaires, à moins d’un prêt d’une institution financière, vos économies personnelles risquent d’y passer. Êtes-vous prêt à les voir s’envoler en fumée si vous échouez?

La plupart des conseillers recommandent d’ailleurs d’attendre avant de quitter son emploi… à moins évidemment que ce soit votre emploi qui vous a quitté. Dans ce cas, il n’est peut-être pas une mauvaise idée de se trouver un petit emploi à temps partiel qui vous aidera à passer à travers la période de démarrage.

CONSEIL : Quand vous serez rendus au moment de transformer l’idée en un projet d’entreprise, faites appel au centre local de développement de votre secteur, ou tout autre organisme d’aide au lancement d’entreprise. Prenez le temps de bien évaluer votre idée, le  marché et la faisabilité du projet sur le plan financier à l’aide d’un plan d’affaires solide.

Seulement 40% des entrepreneurs qui se sont lancés sans préparation sont encore dans les affaires après 5 ans. Cette statistique passe de 75 à 85% pour ceux qui ont pris le temps de bien se préparer avant de faire le saut. La clé du succès : préparation, enthousiasme et réseau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.