Pourquoi notre métier a-t-il toujours sa place?

Ce weekend, j’ai consacré mon samedi au perfectionnement professionnel et au réseautage à l’occasion du premier congrès francophone de langagiers de Réviseurs Canada. L’évènement avait pour thématique «S’inscrire dans le changement : une profession en prise sur son temps».

De toute évidence, j’étais la langagière la plus jeune du lot. J’ai trouvé ça motivant. J’ai rencontré des langagières d’expérience au réseau de contacts impressionnant, mais aussi à la soif de connaissance inassouvissable. C’est d’ailleurs ce qui est magique avec notre métier : nous ne cessons jamais d’apprendre. La langue ne cesse de changer, tout comme le milieu dans lequel nous évoluons.

Les rédacteurs et réviseurs doivent tout simplement s’adapter aux nouvelles technologies, sans les craindre.

Antidote ne nous remplacera jamais, mais il est primordial que nous prenions le temps de bien expliquer notre métier à notre clientèle: un métier qui va bien au-delà de la capacité des logiciels de correction informatisés. Jamais Antidote ne pourra vous aiguiller sur un texte dont la structure pourrait être revue pour être mieux comprise. C’est le travail d’un réviseur.

Je ne vois pas non plus comment des robots pourraient rédiger des textes qui puissent faire ressentir l’âme d’une entreprise. Je ne vois pas comment des robots pourraient présenter un produit de façon à créer un besoin chez le lecteur cible. C’est le travail d’un rédacteur bien humain.

Samedi soir, je suis revenue à la maison gonflée à bloc après avoir assisté à tous ces ateliers sur une foule de sujets tels que la rédaction à l’heure des nouveaux médias, le marketing numérique, la rédaction stratégique et LinkedIn, ainsi qu’à une conférence très inspirante par Mélissa Lapierre et Nicolas Harton de l’entreprise Communication futée.

N’oubliez jamais que les rédacteurs et les réviseurs font travail qui est essentiel à la crédibilité de votre entreprise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :