La moitié de votre entourage ne sait pas bien lire et écrire

Aujourd’hui, mardi 8 septembre, est la journée internationale de l’alphabétisation. En tant que professionnelle de la langue, il était primordial pour moi de souligner l’événement. 

L’analphabétisme fonctionnel 

Je vous l’apprends peut-être, mais le niveau de littératie est évalué selon une échelle de 0 à 5. Les niveaux 3, 4 et 5 sont de bons niveaux de littératie, là où 46,8% de la population québécoise se retrouve.

Vous comprendrez que si 46,8% de la population québécoise est composée de lecteurs moyens à excellents, une majorité éprouve des difficultés de lecture ou d’écriture. 

Source: https://lire-reussir.org/la-litteratie/

En réalité, 4,1 % des adultes n’atteignent pas le niveau 1 et 14,9 % se situent au niveau 1 pour un total de 19 %. Pour ce qui est du niveau 2, 34,3 % des Québécois s’y retrouvent. En bref, cela veut dire que le tiers de la population québécoise est ce qu’on appelle « analphabète fonctionnelle », c’est-à-dire qu’elle comprend les écrits non complexes ou présentés dans des situations facilitantes. En outre, le quart de la population éprouve de très grandes difficultés de lecture et d’utilisation de l’écrit. 

Selon les données fournies par la Fondation pour l’alphabétisation, « moins d’une personne sur deux (46,8 %) au Québec est susceptible de démontrer la maîtrise de compétences en littératie la rendant capable de lire en vue d’apprendre, de comprendre, d’agir ou d’intervenir en toute autonomie ». 

Bref, aider votre enfant à aimer la lecture, c’est un cadeau que vous lui faites pour la vie.


Vous avez manqué notre dernier article?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :