Storytelling: vos produits ont une histoire à raconter

Il y a quelques semaines à peine, j’ai eu à réaliser un mandat d’articles de blogue comme il m’arrive souvent de le faire. Fidèle à mes habitudes, après une rencontre avec le client à propos de leur contenu, je me suis plongée dans la rédaction avant de les lui retourner. 

Après lecture, il m’a demandé non pas de modifier certains éléments de contenu, mais aussi d’en changer le ton pour rendre les articles « plus corpo et “plates” parce que son produit n’a rien d’extraordinaire ». 

Je ne l’invente pas. 

Étant à la fois attristée et ébahie, j’ai tenté de lui expliquer qu’il n’existe pas de produits qui ne sont pas extraordinaires; il n’existe que des façons ordinaires de les présenter. 

Et c’est là qu’entre en jeu toute la question du storytelling en marketing. Le quoi, direz-vous? Le storytelling. Ou disons, en français, l’art de raconter des histoires. Dans ce cas-ci, l’art de raconter pour vendre. 

Les extraordinaires chaussettes

Prenons l’exemple d’une marque de bas. Oui, oui. Des chaussettes, admettons. Ça peut sembler bien banal à première vue. C’est une dépense qu’on n’aime généralement pas faire bien qu’elle soit essentielle. En fait, je n’ai été excitée par une commande en ligne de bas qu’une seule fois: des bas d’entraînement aux designs absolument magnifiques. Je me suis fait avoir par le marketing! Mais ça, c’est une autre histoire à raconter…

Revenons à nos moutons et creusons un peu la question des bas plates. Vos bas, vous les portez tous les jours. Vous les trempez dans les dégâts de vos enfants. Ils portent parfois les traces de tous les endroits que vos pieds ont foulés dans la journée. Ils sont percés par l’usure, mais ils sont si doux que vous n’arrivez pas à vous en départir. Vous avez peut-être même rapiécé plus d’une fois votre paire favorite. Ces simples chaussettes vous accompagnent dans vos randonnées pédestres en famille, dans la construction de bonshommes de neige et même dans la lecture d’un bon roman aux côtés d’un feu de foyer. Leurs matériaux ont des propriétés qui vous permettent de profiter de tous les moments de la vie sans avoir à vous soucier d’être inconfortable dans un bas humide, ni d’avoir froid aux orteils.

J’ai pris l’exemple d’un bas, mais tous les produits, et même les services, ont une histoire à raconter. On le voit beaucoup en publicité télévisée, mais aussi de plus en plus à l’écrit. La preuve : j’ai raconté une histoire en introduction de cet article pour parler d’un service, soit celui de la rédaction d’articles de blogue.

Vos clients eux-mêmes ont probablement toutes sortes d’anecdotes à raconter à propos de ce que vous offrez. Demandez-leur de vous les partager! 

Évidemment, expliquer en un seul article comment utiliser à bon escient le storytelling s’avérerait trop complexe. Il existe entre autres choses des ingrédients précis à intégrer à la recette d’une bonne histoire. 

Je vous laisse toutefois sur la réflexion suivante: pourquoi se contenter d’être plate quand il y a tant de belles histoires à raconter?

Si vous vous intéressez au storytelling, voici ma suggestion lecture du moment:

Livre L'art du storytelling de Guillaume Lamarre

Envie de jaser de storytelling avec moi? Prenez rendez-vous pour de l’accompagnement personnalisé!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :